• Putain

    c'est demain

    Tu réalise un peu

    c'est déjà demain et le soleil va se lever encore

    c'est un truc de dingue

    A demain petit prince.

     

    Muse - Unintended

     


    votre commentaire

  • j'ai envie d'écrire pour toi, petit prince au fond de ton royaume.
    pourchassé par sa peau, sa peau flasque, tout ça
    tout ça pour tout ça
    pour un parti rebelle il est partit il est partit le rebelle
    une conviction politique à con, ils diront. ils riront.
    tout ça pour tout ça
    c'est comme une puce. on ne jamais quand elle va
    elle va elle va sauter.
    les neurones qui éclatent c'est presque une farce.
    une face. un clown dramatique.
    c'est un peu du toi dans moi.

    votre commentaire
  • Quand tu pars

    A chaque fois pourtant j'y crois,

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Est-ce que tu sais les absences

    Qui crient plus fort ma gorge

    Irritée des silences

    J'appréhende le moi

    Comme un voyage à l'horizon

    D'une nuit incertaine

    L'espoir en bandoulière

    Tu sais pas les abysses

    Tu sais pas ce qui me hante

    Des passions éternelles

    Qui durent depuis mille ans

    Moi je te connais bien

    Je t'ai vu dans mes rêves

    D'une vie d'ailleurs bien plus belle.

    <o:p> </o:p>

    Moi le monstre, le vampire

    J'égraine les heures, les minutes

    Qui oublient de passer

    Je les vois trop souvent

    Et tu sais le printemps

    C'est quand tout renaît

    Je te dis Cellardoor

    Tu réponds la fumée

    Je te vois au travers

    L'ombre de nos regards

    Se perd au désert

    Le subtil dérisoire

    J'écris les poèmes

    Pour les Anges

    Les Angies,

    Aux yeux vides et clairs

    Qui tombent par la fenêtre

    Pour le repos éternel

    Je marque à l'encre noire

    Les prénoms fatigués

    Des amants provisoires

    D'une nuit de Janvier

    Reste comme un souvenir

    Les désirs indécents

    Moi j'écris pour oublier

    Que souvent

    Je pense (fort) à toi

    <o:p> </o:p>

    23h49, j'écris

    Ton nom.


    votre commentaire
  •  

     

    il n'y a plus de fumée dans ma bouche.
    tout s'est filtré dans mes artères
    du sang au coeur
    l'élastique s'est cassé
    au coeur du sang
    partout
    partout
    partout

     

     

     

    ---

    deux petits traits

     

     

    ---

     

     


    le plastique m'a attaqué.
    il a frappé. alors j'ai rampé.
    j'ai tourné. le bitume en scotch.
    le coude qui plane. 


    votre commentaire
  • J'aurais sûrement dit dessines moi un sourire à main levée la sur mon mur, tu viens d'une autre planète petit prince pour être aussi beau. Dans la ronde de nos mots marquer une pause, le temps de souffler et regarder le ciel que tu as peints partout.

    Si j'avais une gomme, moi j'effacerais les murs, la distance, pour marcher droit devant, je ne laisserais que les jolies choses. Partout regarder dans le vide, la lumière du soleil, ça fait mal aux yeux, putain.

    Dessines moi un nuage dans le bleu défait, que je le suive avec toi du regard.


    votre commentaire